"VIVRE, C'EST FAIRE VIVRE L'ABSURDE. LE FAIRE VIVRE, C'EST AVANT TOUT LE REGARDER." Albert Camus

Projet réalisé avec Alice Haldenwang

Appui sur la réflexion de Camus de l’homme absurde. Création d’un langage graphique transcrivant les trois phases d’évolution de l’état de conscience de l’absurde, dans l’esprit d’un homme. De l’inconscience vers la conscience et du rejet à l’appréciation et l’acceptation de l’absurde. Prise de température °A de l’ambiance de l’esprit, face à la vision de l’absurde, par rapport au constat de l’environnement (accumulation d’objets symboliques).
L’homme pourra passer par les trois phases et ainsi cheminer dans l’ordre, dans les trois cercles de réflexion et d’analyse sur son état. À chaque évolution, l’esprit de l’homme quitte un cercle pour en découvrir un autre, jusqu’au cercle ultime de l’acceptation de l’absurde.
L’esprit de l’homme pourra aussi arrêter sa course au deuxième ou même au premier cercle. L’homme sera toujours enfermé et emprisonné dans un cercle, mais il pourra acquérir une certaine libération mentale en détournant son chemin déjà tracé par avance, et casser cette route prévisible.
L’histoire se répète sans cesse. Le début est fin. La fin est début. La forme est semblable. Un cercle. Seulement le fond devient autre.